Valle Brembana


Les années et l'histoire ont donné à ces gens leur force de caractère et leur endurance physique. Cette double combinaison explique l'attachement obstiné des habitants pour leur terre d'origine. C'est aussi la formule gagnante du tourisme qui est toujours croissant sans avoir recours à de grosses campagnes publicitaires.


Le fromage de mut se présente comme un fromage gras à pâte semi cuite, au goût délicat et parfumé, peu salé, non piquant, avec une arôme caractéristique. Il est produit selon les méthodes traditionnelles sur les alpages, de juin à septembre pour être ensuite mis dans les "casere" (petite maison qui fabrique le fromage) pour le reste de l'année. Sa maturation est d'une durée minimum de 45 jours. On peut dire ainsi du "Branzi", fromage au goût doux et délicat ou fort et aromatisé, légèrement piquant selon le degré de mûrissement.


L'image de la Vallée qui émerge de ces musées en est une seule: d'amour pour ses propres traditions, d'attachement jaloux et orgueilleux à un patrimoine de culture dont les objets des musées en attestent et documentent. D'autres musées sont nés à une époque plus récente, avec l'initiative publique, mais toujours dans le même esprit: on peut voir par exemple l'extraordinaire complexe de "Valtorta" dans lequel on ne sait pas si ce sont les objets qui sont les plus admirés ou, le charmane bâtiment qui les recueille, ou bien les eacute;léments qui l'entourent (moulin) maillet,...). Il fût restauré avec une précision que l'on peut le mettre en comparaison avec les grands musées ethnografiques du Nord.


Le climat de la montagne brembana, avec sa variété d'expositions solaires, de variations d'humidité atmosphérique, de richesse d'eaux artificielles, de considérables variations d'altitude sur le plan physique des terrains et d'interventions anthropologiques, peut être considéré comme étant l'un des plus riches et variables de tout le secteur italien des Alpes, en particulier pour la Flore dans la zone "Prealpina".


Ceux qui aiment les monts et les animaux doivent être bien conscients de ceci: à la montagne on doit marcher sur la pointe des pieds et avec un extrême respect pour chaque forme de vie que nous rencontrons: après tout, ce sont nous les intrus! Entre les "Ungulati", une espèce plus commune sur les "Orobie" et le "Camoscio", c'est ce dernier qui est le plus fréquent: de son oasis de refuge de la zone de "Berbellino" en haute Vallée "Seriana" et du "Pegherolo" en Vallée "Brembana" il est de plus en plus répandu vers les zones limitrophes.








Sitemap